Le fonds a soutenu plusieurs projets, maintenant achevés, qui sont listés ici.

16/03/2020


Featured Image

Sandrine s’est retrouvée coincée en quarantaine sur l’île Maurice en Février. Au bout d’un moment comme elle s’ennuyait je lui ai suggéré (Christophe Mayaud) de donner des cours de yoga et de faire des massages gratuitement avec une subvention de 400€ pour assurer les frais d’hébergement et de nourriture. Elle a du coup démarré une nouvelle activité pour elle, que de donner des cours de yoga et de massage qui a envie de rencontrer du succès. Elle s’est formée sur ces deux activités l’an dernier en faisant des stages en Thaïlande.
Depuis l’Île Maurice elle a piloté la fin des travaux du dortoir à Madagascar pour les élèves ainsi que son aménagement en lits, casseroles, toilettes, etc.

Lire plus

01/01/2020


Featured Image

Séverine s’est arrêtée pendant son tour du monde à vélo, pour faire ce projet, pour lequel Christophe participe.

Lire plus

01/10/2017


Featured Image

Présentation du projet

1, 2, 3 soleil, une école alternative, une pédagogie active respectant l’individualité ,le rythme, le développement et la créativité de chaque enfant.

Les enfants sont accueillis au sein d’un hameau du Trièves,dans une ancienne ferme rénovée, dotée d’un jardin verdoyant, d’un potager et d’un verger que les enfants apprennent à respecter et cultiver.

L’école 1, 2, 3 soleil n’est pas financièrement aidée par l’Etat, bien que celle-ci respecte ses exigences en terme de niveau scolaire. A nous, donc, de trouver d’autres sources de financement.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous soutenir avec un don ponctuel ou alors au travers du parrainage/marrainage d’un enfant.

Votre don nous permettra:

  • d’organiser plus de sorties, notamment pour que nos enfants partent à la rencontre des artisans de notre territoire (paysans boulangers);
  • de compléter notre matériel pédagogique (carriole pour faciliter le déplacement des plus petits en randonnée,
  • d’aménager nos locaux pour en augmenter le confort (entre autres, en installant du parquet au sol pour que les petits ne se gèlent pas les pieds dans l’hiver très froid de nos montagnes!).
Lire plus

03/11/2016

Featured Image

Présentation du projet

Chaque année, la 8e classe crée une pièce de théâtre.À 14 ans, « endosser » le vêtement, la démarche, le langage et les sentiments d’un personnage, ce n’est pas chose facile, c’est oser se perdre, tenter de se reconnaître et peut-être essayer de se trouver…

Dans ce projet, il s’agit de relever le défi de mener un projet théâtral de bout en bout : jeu, mais aussi confection des costumes, des décors, des affiches ; et ceci à l’âge où l’on préfère garder les sentiments à l’intérieur de soit plutôt que de les montrer sur une scène…

C’est une belle aventure personnelle mais c’est avant tout une aventure sociale parce que ce n’est pas la performance d’un élève ou d’un autre qui importe, mais la cohésion de l’ensemble du groupe classe.

Les pièces peuvent être très diverses, suivant la sensibilité de la classe et la personnalité de leur professeur : pièces de Molière, Goldoni, Shakespeare, mais aussi Pagnol, Prévert, Agatha Christie, etc.

Les Mercredi 16, Jeudi 17 et Vendredi 18 mars, à 20h, les élèves de 8e classe présentent :

« FREEDOM »

1850… quelque part dans le Sud des Etats-Unis, des esclaves travaillent sous un soleil écrasant, chantant leur peine pour se donner du courage, ramassant le coton blanc du matin jusqu’au soir. Ils ne savent pas encore que dans quelques heures, un événement tragique viendra bouleverser leur vie à tout jamais. Car il suffit parfois d’un événement pour bousculer le destin…

 

Une pièce de théâtre librement inspirée de la pièce « Ne suis-je pas ton frère » écrite par Michèle Rapp.

Mise en scène : Camila Cordier et Marcella Trujillo

 

 

Aides FCM accordées

Le Fonds Christophe Mayaud a soutenu le projet théâtre de la 8ème classe

Lire plus

01/01/2006


Featured Image

Présentation du projet

L’association LabelBio a pour buts de faire découvrir, connaître et apprécier la nourriture issue de produits de la culture biodynamique et agrobiologique.
Depuis l’implantation de la cuisine sur le site de l’école en 2006, LabelBio est engagé dans une démarche de qualité et de recherche constante à réaliser une cuisine « maison ».

Á la fois simple et adaptée, vivante et diversifiée pour bien nourrir au quotidien et en cohérence avec la pédagogie Steiner-Waldorf.

LabelBio c’est :

• Une cantine scolaire 100% BIO
• Des professionnels motivés
• 350 repas préparés fraîchement sur place chaque jour
• Un lieu privilégié pour partager et valoriser les notions de santé et de plaisir

Les cuisiniers et cuisinières des cantines des écoles et IPC Steiner Waldorf en France travaillent au sein de leur école dans un soucis de cohérence et de dialogue fructueux avec l’administration et les équipes pédagogiques.

Depuis juillet 2012, ils se sont constitués en réseau pour échanger leurs ressources, se former et faire (re)connaître la qualité et le rôle éducatif de leur travail.

 

 

Lien du projet avec l’innovation responsable

LabelBio traduit une volonté citoyenne d’œuvrer au respect de l’environnement et de la personne humaine.
La cantine s’intègre à l’école dans son environnement naturel, territorial et humain.
Elle affirme son rôle éducatif pour un développement durable. Et sensibilise les jeunes à la qualité alimentaire et à leur responsabilité citoyenne et environnementale.

LabelBio et sa cantine ont obtenu en juin 2015 l’attestation de conformité au niveau 3 du référenciel « en cuisine » ECOCERT.

Partenaires du projet

Dans le cadre d’un partenariat, l’école Steiner-Waldorf en région d’Avignon a confié la gestion de sa cantine à LabelBio.

Aides FCM accordées

Le FCM a soutenu LabelBio à hauteur de 3200 euros tout au long de l’année 2012.

1200 euros pour pour financer le transport et les côuts de formation de l’équipe de cuisiniers à Dornach.

1500 euros d’aide au fonctionnement de l’association.

500 euros de participation à l’achat d’une cellule de refroidissement.

Lire plus


Featured Image

Présentation du projet

Le projet :

Transformer le Tri Postal en un centre culturel habité, tel est l’horizon qui se dessine, au plus proche de celles et ceux qui habitent et rêvent cette friche industrielle monumentale.

Nous voici réunis afin de créer un centre-ville habité en premier lieu par celles et ceux qui, aujourd’hui, n’ont pas droit de cité et qui l’habitent d’une manière telle que l’ensemble des avignonnais peut ici se retrouver chez soi. C’est à notre sens la condition même d’un travail social remarquable, efficace, d’une inclusion réussie : en renversant les polarités, en faisant d’un lieu qui ne sert à rien un lieu qui sert à tout et à tous, en créant avec ceux que la ville refoule un lieu où la ville entière est la bienvenue.

En préfiguration de la SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), qui gèrera le Tri lorsque celui-ce sera réhabilité, les rêveurs du TRI se sont lancés dans la création d’une association qui porte maintenant les projets du TRI : le  » TRI PORTEUR  »

Le Lieu :

3 grands plateaux de 900 mètres carrés chacun, hauts de 5 mètres sous plafond attendent depuis 20 ans qu’on les adopte à nouveau. L’ancien centre de Tri Postal de la ville d’Avignon, à deux pas de la Gare Centre et à deux minutes des remparts constitue un lieu au parfait potentiel pour que vivent ensemble, services, culture, et social.

La programmation :

La cour

RDC

L’Atelier Roulant ( espace de création et fabrication, tant d’atelier d’artistes en résidences, que d’espace de bricolage, ou encore de réparation de vélo )

La Cité des Bébés ( projet de crêche )

L’espace de soins

La Cantine

L’accueil de nuit et la plateforme CASA HAS

1er étage

L’Espace Orange ( espace de répétitions, de représentations, de rassemblement )

L’Espace de Travail Collectif ( espaces de bureaux fixes, et d’autres mis à disposition, selon un planning commun )

2e étage

Habitats

 

 

 

Partenaires du projet

Au coeur de ce projet résident CASA HAS (Habitat Alternatif Social), associations qui depuis leurs origines défendent une vision élargie de ce que l’on nomme le « travail social » : à l’exclusion sociale est opposé ici-même et depuis des années un processus de rapprochement avec la ville, la « Villa Médicis » étant un lieu où vivent et exercent certes des travailleurs spécialisés, mais aussi des artistes, des étudiants, des associations diverses, potentiellement toutes celles et ceux qui font la ville, voire la réinventent.

NAC (Notre Atelier Commun) et le PEROU (Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines) s’associent pour accompagner CASA- HAS Vaucluse dans ce chantier d’envergure, l’empruntant aux fondamentaux de cette association créée en 2001 et qui occupe aujourd’hui dans des conditions précaires la cour du TRI Postal, en attendant de pouvoir co-investir l’ancien centre du TRI Postal pour le projet de la solidarité urbaine.

L’étude de faisabilité et de programmation de ce projet est financé par l’ANAH, le fond de dotation d’HAS, la Ville d’Avignon, le Grand Avignon et des donateurs privés, passés et futurs…

Lire plus

Page [tcb_pagination_current_page] of [tcb_pagination_total_pages]